Nous sommes dépendants...

Publié le 17 Janvier 2016

Cet article est en français uniquement mais il est hyper loooooong et je n'ai pas eu le courage de le traduire. Je le traduirais plus tard!

***

This article is in french only but I haven't the courage to translate it. I will do it later.

***

Bonjour Lecteur!

Aujourd'hui je n'écris pas un article sur la couture ou sur quoi que se soit d'autre mais je m'exprime sur mon actu personnelle.

Je suis malade depuis le début de semaine passée, mon fiancé est aussi malade que moi et nous sommes restés bien au chaud depuis lundi pour essayer d'aller mieux.

Toutes les précautions et les médicaments du monde auront été vains pour une simple et bonne raison: mon pays, la Belgique, est a l'arrêt pour tout et pour rien et ça c'est encore bien démontré en cette fin de semaine!

Je m'explique.

Durant la nuit de jeudi à vendredi il a neigé énormément (15 cm sur la nuit). Les médias avaient donné l'alerte, tout le monde était donc prévenu (même les gestionnaire du réseau).

Mais! Parce qu'il y a toujours un mais... Tout est parti de travers!

Vendredi 9 h du matin, le courant saute! Plus de courant dans toute la rue! Nulle part! Les alarmes hurlent pendant ce qui semble durer des heures. On décide d'attendre.

Midi on commence à s’inquiéter. L'air de rien la maison de mon fiancé est chauffée à l'électricité, les taques pour cuisiner sont électriques, le four aussi. On en peut pas préparer à manger, la température commence à baisser, nos rats domestiques commencent à se grouper comme ils peuvent pour se tenir chaud, le froid commence a se faire sentir, on commence a regarder vers la cassette à bois. On appelle la famille pour avoir des infos, savoir ce qui se passe. L'absence de média est horrible parce qu'on ne sait rien! On est isolé au milieu d'un paysage enneigé et on n'a aucune infos.

Vers 14 h on reçoit un premier appel de belle-maman! Une ligne d'info a été ouverte! On tente d'appeler une fois, deux fois, on fini par avoir des infos: "il y a des problèmes sur le réseaux électrique (noooooooon c'est pas vrai??! Sans déconner!!!), il y en a beaucoup, des cabines électriques ont brûlés, des lignes à haute tension sont au sol. On n'a pas de délais pour les réparations". Joie, bonheur,... Froid...

15 h: Le chasse neige communal passe enfin! On tente une sortie! Parce qu'on a une cassette à bois mais... Pas de stock de bois! Direction le magasin de bricolage où on découvre, ô joie, que le bois de chauffage est hyper cher!!! 5 euros le petit sac! Avec un sac de petit bois (trop humide pour prendre feu correctement) et 3 sacs de buches (petites et elles aussi humides) on en avait pour 20 euros! On rentre aussi prudemment que possible avec l'horrible impression d'être des vaches à lait que l'on vient d'arnaquer. Mais bon... Pas le choix vu qu'on a toujours pas de délais.

A 16 h nous n'avons toujours pas de délais de réparation. Il continue de neiger (20 cm au total) Un centre de crise (ouais on en était là...) est ouvert pour recevoir les gens qui en ont besoin; il distribue des boissons chaudes et permettra plus tard dans la soirée (oui parce que ça ne s'est pas arrangé de suite...) aux personnes dans le besoin d'aller dormir au chaud. Le feu de bois à fini par démarrer... Fichu bois humide!

Vers 17 h il commence à faire sombre. Heureusement j'ai toujours des bougies! Plein de bougies! On s'occupe près du feu, on a rapproché la cages des ratous pour qu'ils aient chaud et je leur ai donné des chutes de tissus pour qu'ils se protègent du froid avec; ils en ont fait bon usage. Avec mon fiancé on commence à s’inquiéter de la "survie" du contenu du frigo. On a vaguement grignoté un truc froid à midi mais on commence a avoir faim. On joue aux cartes en mangeant des biscuits apéritifs.

A 18 h la nuit est tombée! On est seul dans la rue ou presque, quasiment tout les voisins sont partis se mettre à l'abri chez des amis ou de la famille. Les veinards! Avec les 7 rats domestiques je nous vois mal demander asile à nos amis et à la famille proche. On reste et on continue de chauffer. On se décide à manger tout ce qui ne tiendra pas longtemps dans le frigo.

19 h: On en a marre! On s'ennuie, on s'occupe alternativement en surveillant le feu et en jouant aux dés (poker au dés et deux parties de 421... On touchait le fond du fond de l'ennui...). Un appel d'un couple d'ami égaie un peu tout ça mais on doit l'écourter pour la batterie du téléphone... Bah oui on a pas de courant pour la recharger!

20 h: Une voiture de la commune passe dans les rues en donnant des consignes. Le centre de crise est toujours ouvert, on peut aller y prendre une douche et y dormir mais uniquement en cas de nécessité absolue! On appelle la protection civile et on apprend qu'en plus on ne peut plus boire l'eau en raison d'une possible contamination! Ben oui! Il manquait plus qu'un risque sanitaire tient! On en a marre! On met la cage des ratous au plus près possible de la cassette à bois fermée en espérant qu'ils arrêtent de se faire la gueule et qu'ils soient assez malins pour dormir les uns contre les autres histoire d'avoir une chance de survivre et on va se coucher à même pas 21 h!

Fin de la journée 1!

Bilan: 9 h avec du courant et 13 h de galère!

Au début du jour 2 (samedi), toujours pas de courant. Pas de café non plus, pas de nourriture chaude, pas de chauffage autre que celui au bois qu'on redémarre dés qu'on se lève (tôt vu l'heure à laquelle on est allé se coucher). Les ratous ont bien tenus, ils sont toujours en vie et même relativement actifs... Plus que nous! Les différents groupes semblent avoir conclus une trêve et dorment même ensemble.

On continue d'appeler les numéros d'urgences pour essayer de savoir ce qui se passe.

On retourne acheter du bois malgré son prix... Pas le choix...

Avant 14 h on nous dit "on ne sait rien, les dirigeants sont en réunion".

Après 14 h on nous dit "il y a un délais de 72 h pour les réparations".

72 h!

Soit 3 jours!

Y a pas si longtemps les réparations électriques c'était dans les 24 h maximum! Alors on sait que le plus important dans la société actuelle c'est de faire du pognon en en faisant toujours plus avec moins de personnel mais là si je n'étais pas gelée j'en rirais bien! On a tellement baissé les effectifs que les délais sont multipliés par 3!!! De qui se moque-t-on? De nous visiblement!

Autre problème: nous avons un congélateur! Congélateur qui est plein! On appelle un des numéros d'urgence pour avoir des infos et on nous dit "ça ne risque rien endéant une coupure de 36 h"... Ouais mais 36 h... C'est la moitié du délai donné et on est déjà à plus de 24 h de coupure!!! Nous vivons à une époque où tout coûte cher et la nourriture n'y coupe pas! On ne peut pas se permettre de jeter tout le contenu du congelo! On ne peut ni se le permettre financièrement ni se le permettre "déontologiquement" parlant (trop de personnes ne mangent pas à leur faim tout les jours pour qu'on s'amuse à gaspiller de la nourriture). Le plan d'urgence "sauvons la bouffe" est alors lancé! J'appelle mes proches et je trouve des places dans un congelo a une demi heure de route! Ni une ni deux on fonce! Les glaces étaient foutues, c'était trop tard pour elle mais on embarque tout ce qui est encore congelé et on file en voiture (toujours le plus prudemment possible) vers le congélateur de secours! On arrive sur place, on met nos victuailles en sécurité et on rentre!

Évidemment, avec notre chance, si on était pas allé mettre la nourriture à l'abri la coupure aurait continué au de là des fameuses 36 h mais vu qu'on avait trouvé une solution temporaire la loi de Murphy s'est appliqué et à notre retour vers 16 h 30 le courant était rétabli!

On a eu l'occasion d'éprouver un étrange mélange de sentiments: la joie due au fait que le courant était revenu et l’énervement dû au fait qu'il fallait refaire une heure de route pour aller rechercher la nourriture que l'on venait de déposer chez ma grand-mère.

Au final nous avons vécu 29 h 30 sans électricité et... c'était pénible!

Il s'est très rapidement avéré que notre mode de vie nous à rendu dépendant de l'électricité pour TOUT faire! Sur moins d'un siècle nous sommes passés de la vie sans électricité ou très peu à une vie ou pour faire la moindre chose il faut un minimum d'énergie au point que lors d'une panne générale on se retrouve avec l'obligation d'ouvrir des centres de crises et de faire appel à la protection civile!

J'admets bien sincèrement que le confort moderne est vraiment pratique et j'apprécie de pouvoir en profiter au quotidien! Mais en cas de dysfonctionnement du système, que ça soit un problème liés à l'équipement ou au réseau qui fournit l’électricité, on se retrouve tout seul comme un con dans l'impossibilité de faire quoi que se soit...

Un exemple tout bête: le chauffage électrique! C'est pratique! On a pas a s'en soucier, pas besoin de remettre une bûche dedans pour le maintenir actif... Mais là on a bien senti le désavantage de la chose! Malgré le fait qu'ils avaient chauffés toute la nuit du jeudi au vendredi la température a rapidement diminué et moins de 6 h après le début de la coupure on ressentait déjà un fort besoin de trouver un chauffage alternatif.

Moderniser c'est bien mais alors il faut que les infrastructures suivent! Là ce n'est pas le cas! Un truc n'a pas fonctionné comme il aurait dû c'est pas possible autrement!

A la suite de cette désagréable expérience, durant laquelle mon homme et moi-même sommes retombés malades, j'en tire la conclusion suivante: Nous sommes esclaves de l’électricité!

Il est devenu impossible de s'en passer, je n'en disconvient pas! Mais il serait bon de limiter son utilisation (taques et four au gaz, chauffage au bois ou a pellets, etc.) plutôt que de miser uniquement sur elle pour assurer notre confort au quotidien!

Voila!

C'est long! C'est pas drôle mais parfois j'ai juste envie d'exprimer un avis et là c'est le cas!

Je n'arrive toujours pas à me réchauffer, a certains moment pendant la panne j'avais tellement froid aux extrémités que j'avais du mal à marcher ou a bouger mes mains (qui étaient blanches et insensibles) et j'en garderais donc un horrible souvenir.

Je m'en vais donc faire un câlin au feu de bois (pas trop près quand même) .

J'espère que tu passeras, toi Lecteur, une meilleure journée que moi.

Bisous glacés de Frozenland!!!

PS: Quand j'étais gamine, y a 20 ans (ça me rajeunit pas) on avait aussi de la neige, autant que ce qui est tombé cette semaine mais on avait toujours de l’électricité, on circulait en voiture et on n'avait pas besoin d'ouvrir des centres de crises ou de mettre le pays à l'arrêt. Je sais pas trop ce qui a changé en 20 ans mais les choses ont changés... Et pas en bien!

Rédigé par Ekaterina

Publié dans #Divers, #Reaction actualité

Repost 0
Commenter cet article