Trolls et légendes 2015: Les points négatifs

Publié le 9 Avril 2015

Bonjour Lecteur!

Après une série d'articles positifs sur Trolls & légendes voici selon moi les points négatifs.

Alors en premier: la file à l'entrée! Lors des éditions précédentes détenir une prévente c'était ne pas faire la file, cette année c'était le contraire! Quasiment toute les préventes avaient été vendues et il ne restait plus que quelques places en vente direct samedi matin. Avec mon Fiancé nous avons fait la file dehors, sous la pluie et dans la boue, pendant plus d'une heure pour au final découvrir que la cause de l'existence de la file est le point négatif suivant...

Le second point négatif: La fouille systématique des sacs! On sait qu'ils vendent de la nourriture (inutilement chère d'ailleurs) et des boissons (2,60 euros la boisson... C'est dingue) sur place mais de là à fouiller le sac de tout le monde en partant du principe qu'on est tous de vilain fraudeur c'est fort quand même! D'autant plus que presque toute les personnes que je connais ne mangent ni ne boivent sur place (il y a plein de possibilité pour manger dans la zone, entre autre le Pizza Hut à 5 minutes à pied). Là la fouille n'était justifié que par la paranoïa des organisateurs et ce comportement a créé artificiellement les files à l'entrée ainsi que la gêne occasionnée par la même occasion aux visiteurs! Ne parlons même pas des parents accompagnés de leurs enfants en bas âges, ils ne pouvaient entrer avec aucune nourriture, même pas un paquet de biscuits; en cas de fringale des bambins ils devaient faire la queue pendant une heure pour avoir de quoi les nourrir. Aucun enfant n'attend une heure quand il a faim!!! Et pour rappel ce genre d'évènement est censé ciblé tout les âges, aussi les familles et se veut d'ordinaire accueillant auxdites familles! Dans la même veines, j'ai croisé des diabétiques qui ont du abandonner leur grignotage-sauvetage (à prendre en cas d'hypoglycémie) à l'entrée alors qu'en cas de problème ils ont besoin de sucre très rapidement... Suis-je la seule à trouver ce type de contrainte illogiques? De plus d'après la loi sur la fonction de la Police du 5 août 1992 chapitre 4 sous-section 2 article 28 (on est précis où on ne l'est pas!) il est précisé que seul les fonctionnaires de police dans l'exercice de leur mission peuvent dans certains cas procéder à une fouille de sécurité (comprenez le contrôle bagage et la fouille par palpation) ! Il n'est nulle part précisé que des agents de sécurité par intérim puissent le faire! Ils ne sont pas policiers et n'ont donc pas les mêmes droits que les policiers!

Le troisième point (que l'on peut reprocher à tout les festival ou presque): Les prix des boissons et de la nourriture sur place! On sait que forcément c'est plus cher... Mais à ce point là???! 2 jetons soit 2,60 € pour un coca??! Sérieusement les gars c'est pas un peu abusé??! Pareil pour la nourriture! J'ai entendu des gars dire "oui mais on vient pas pour manger" OK ça se tient mais quand tu crèves de faim, que tu connais pas la zone autour du hall d'expo ben faut bien que tu manges et quand tu es pas seul voire en famille sortir 6 jetons (soit 5,20 €) pour un hamburger par personne ça devient vite hors de prix. Imaginons le cas d'une famille de 4 personne... Pour un repas avec une boisson pour chacun (soit 4 boissons en tout) on arrive a un total de 28 jetons soit 36,40 €! C'est quasi le prix d'un repas pour la même famille dans une brasserie!!! Je sais pas ce qu'avaient pris les organisateurs mais je veux bien le savoir!

Quatrième point: Le manque de sécurité dans le hall. Je connais au moins un exposant qui s'est fait voler de la marchandise pendant l’événement, la faute à la sécurité! Bon c'est des bénévoles pas des vigiles entraînés mais faire un tour de temps en temps n'a jamais tué personne! ... Suis-je bête!!! On peut pas à la fois fouiller les sacs des visiteurs ET surveiller dans le hall!

Cinquième point: La taille des stands des exposants. Certains exposants avaient (Dieu seul sait comment) des surfaces suffisantes pour exposer leur marchandise mais une belle quantité d'autres exposants se sont quand eux vu réduire de plus de la moitié la taille de leurs stands. Je penses entre autre à un magasin qui avait demandé plus de 10 mètres carré mais n'a eu que 4 mètres carrés de stand. Or quand on se déplace sur un événement et qu'on emporte de la marchandise on prévoit la marchandise et le nécessaire pour l'exposer selon la surface demandée et que l'on s'attend donc à avoir. Il semble donc difficile voire impossible de mettre en valeur l'intégralité de ses marchandises quand on a pris de quoi garnir un stand de 10 mètres carrés et qu'on se retrouve avec moins de la moitié de cette surface! Dans le même genre, un ami auteur liégeois s'est quand à lui vu refuser sans la moindre explication une place dans la zone dédiée aux auteurs et a été relégué dans le marché extérieur comme si il était un artisan. Il a vécut ça comme une forme de discrimination vis-a-vis de son travail d'auteur. Pourquoi les autres avaient-ils une vraie place dans la zone dédiée et lui non? Les organisateurs considéraient-ils que son talent ne mérite pas autant de mise en valeur que les autres auteurs?

Dernier point négatif: Lier la dédicace d'un auteur à l'achat d'un livre. En fait... C'est de la vente forcée, de la vente forcée par pratique commerciale déloyale pour être plus précise (voir loi européenne du 5 juin 2007, directive européenne 2005/29)! Ce n'est pas parce que d'autres conventions font exactement pareil et que les gens ne se plaignent pas que c'est légal!!! Il s'agit d'une forme de fraude et ceux qui la pratiquent jouent sur la méconnaissance de la population en matière de loi! Très précisément ce qui est illégal c'est de lier un achat a un "service" alors que si les organisateurs avaient demandé une somme donnée pour chaque dédicace (qu'il s'agisse du livre déjà possédé par le visiteur ou d'un livre acheté sur place) ça aurait été parfaitement légal! Parfois il faut se renseigner un peu!

Il y avait vraiment beaucoup de monde, trop de monde, on ne voyait quasiment rien et je n'ai pas vraiment profité de mon passage au marché féérique. Il y avait certainement des artisans dont le travail était intéressant mais trop de mercantilisme tue le mercantilisme! La surabondance de stands et le fait qu'ils soient limite empilés les uns sur les autres ne donnaient vraiment pas envie de pousser plus avant.

Alors au final, sur bases de tout ses points négatifs je ne sais pas si je me rendrais à la prochaine édition de ce festival.

Merci d'avoir lu cet article géant et bonne soirée!

Bisou!

***

Hello Reader!
After a series of positive articles about Trolls & Legendes here's my negative points.
First: the queue at the entrance! In previous years holding a presales was synonim to dont make the queue, this year it was the opposite! Almost all the presales had been sold and there were only a few places in direct sale on Saturday morning. With my fiance we lined up outside in the rain and mud, for over an hour for finally discover the cause of the existence of the queue... This is the following negative point...

The second negative point: Systematic searches into bags! We know they sell food (uselessly expensive) and beverages (2.60 euros for a drink ... It's crazy) on the site but searching in every bag of every people like they were all naughty fraudster is still strong! Especially cause most of the people I know do not eat or drink on the site itself (there is plenty of opportunity to eat in the area, among other Pizza Hut at 5 minutes walk). This search was only justified by the paranoia of the organizers and this behavior has artificially created the queues at the entrance and the inconvenience caused by the same time to the visitors! We do not even talk about the parents and their toddler, they could not enter with no food, not even a packet of biscuits; if toddlers get hungry the parents had to queue for an hour to have something to feed them. No child will wait an entire hour when he is hungry !!! And to recall, this kind of event is supposed to target all ages, families and also usually said welcome to the families! In the same vein, I met diabetics who had to abandon their snacking-rescue (to take in case of hypoglycemia) at the entrance, but in case of problem they need sugar very quickly ... Am I the only one who find this type of behaviour illogical? Also according to the law on the function of the Police of the 5 August 1992 Chapter 4 Subsection 2 Article 28 (yes... I know!) It is stated that only police officers in the performance of their duties may in some cases conduct a security search (baggage control and frisk)! It is nowhere stated that the interim security personnel can do it! They are not police officers and therefore does not have the same rights that the police!

The third point (which we can blame all the festival or almost): The prices of drinks and food on the site! We know that it is necessarily more expensive ... But at this point???! 2 tokens or 2.60 € for a coke ??! Seriously guys this is not a little abused ??! The same for the food! I've heard guys say "yes but you dont come to eat" OK it makes sense but when you die of hunger and you not know the area around the expo hall so must you eat there and when you're not alone or with a family 6 tokens (or 5.20 €) per person for a burger will quickly becomes unaffordable. Imagining the case of a family of 4 people ... For a meal with a drink for each (so 4 drinks) we arrive at a total of 28 tokens so 36.40 €! It's almost the price of a meal for the same family in a small restaurant !!!

Fourthly: The lack of security in the hall. I know one exhibitor and someone was stolen merchandise during the event, the blame to safety! Well it's volunteers not trained guards but do a round into the hall a few times never killed anyone! ... Oh I am stupid !!! We can not both search into the bags of visitor AND monitor in the hall!

Fifth point: The size of exhibitors' stands. Some exhibitors had (God knows how) sufficient surfaces to expose their goods but a nice amount of other exhibitors have the half or lesse surfaces for their stands. I think about a store that asked more than 10 square meters but had only 4 square meters in the end. When you go to this kind of event ans exhibitor you take the goods and furnitures to exposed them for the place you require and that you think logically you will have for your stand. It seems difficult or impossible to develop all of his goods when the half of the stand place has been garnished from 10 square meters to less than the half of this area! In the same kind, a friend autor coming from Liege was refused when he asked for a place in the autors sector of the event without any explanation and was relegated to the external market as if he was a craftsman. He lived it as a form of discrimination about his work as an autho. Why others autors had they a real place in the dedicated area and no him?

Last negative point: Linking the dedication of an author with the purchase of a book. In fact ... it's a forced sale, a sale forced by unfair trade practice to be more precise (see European law of the 5 June 2007, European Directive 2005/29)! This dont become legal because other conventions made exactly the same and because people do not complain!!! This is a form of fraud and those who practice it playing on the ignorance of the population in terms of law! Precisely what is illegal is to link a purchase of a good with a "service" but if the organizers had requested an amount for each dedication (on the book actually owned by the visitors or on a book purchased locally) it would have been perfectly legal! Sometimes you have to made a little research!

There was really too many people, we could hardly see anything and I have not really enjoyed my time at the magic market. There were certainly talented craftsmen but too much commercialism kills commercialism! The overabundance of stands and the fact that they were limited stacked on each other really gave no urge to push further.
So in the end, seeing these negatives points, I do not know if will go to the next edition of this festival.
Thank you for reading this giant article and good evening!
Kiss!

La file à l'entrée... Ce n'est que des déteneurs de préventes! / The queue at the entrance... Only presales!
La file à l'entrée... Ce n'est que des déteneurs de préventes! / The queue at the entrance... Only presales!

La file à l'entrée... Ce n'est que des déteneurs de préventes! / The queue at the entrance... Only presales!

Une petite vue sur les prix... / A view on the prices...
Une petite vue sur les prix... / A view on the prices...

Une petite vue sur les prix... / A view on the prices...

Rédigé par Ekaterina

Publié dans #Trolls et légendes, #Conventions

Repost 0
Commenter cet article

Frédéric 10/04/2015 14:45

Legolania, merci d'être venue de si loin. Je comprends que vous ne le regrettez pas et c'est positif.

Il faut noter que l'obligation d'achat n'était d'application que pour les auteurs invités sur le stand du libraire. Pour les autres, sur le stand de leur éditeur, par exemple, ce n'était pas nécessairement le cas.

Faire payer l'accès aux toilettes est une pratique courante chez vos voisins du nord. Le demi euro réclamé n'entrait pas dans les caisses de l'organisation mais dans celle de l'association chargée de gérer ces toilettes. Quant aux stands placés devant les portes, je suppose que vous parlez de celles situées à l'intérieur du hall mais elles ne pouvaient pas être ouvertes en même temps que celle du côté de la verrière.

Le nombre de buvettes a été doublé en 2015, avec celle placée à l'extérieur. L'espace ne nous permet pas d'en mettre plus.

Frédéric 10/04/2015 11:21

Comme membre de l'orga je me permets de répondre à vos critiques, certaines fondées, d'autres pas du tout.
1. Les files: oui, 10.000 personnes ne peuvent entrer en 5 minutes dans un hall. Une des raisons de l'entrée lente est le comptage électronique des personnes afin de respecter la capacité des lieux. C'est une mesure de sécurité indispensable.
2. L'interdiction d'introduire de la nourriture est justifiée par deux raisons. Primo, limiter les pique-niques qui engendre beaucoup de saleté. Eh oui, l'incivisme est une calamité. Secundo, favoriser l'achat sur place qui permet d'équilibrer le budget. En effet, le festival est organisé par une asbl qui n'est presque pas subsidiée. Sans ces rentrées, c'est simple: pas de festival. Au passage, cette "fouille" consistait en une demande d'ouverture des sacs et est totalement légale de la part de vigiles agréés.
3. Les prix sont plus élevés qu'en grand magasin. Ils sont expliqués au point 2. Comparez à ceux pratiqués dans d'autres festivals. Par ailleurs, vous citez Pizza Hut. Pouvez-vous nous donner les prix d'une boisson et d'une part de pizza là-bas ?
4. Sécurité: nous veillons à la sécurité des festivaliers. Celle des objets exposés par les vendeurs n'est pas notre première priorité. Ca semble évident. Le festival comptait près de 500 exposants. Il aurait donc fallu 500 surveillants ?
5. Taille des stands: ce que vous dites est faux, sauf exception. Le prix d'un stand est défini par sa taille et fixé dans un contrat. Quant à la personne dont vous parlez, elle était libre de refuser l'emplacement qu'on lui a proposé. Elle ne l'a pas découvert sur place. Si elle s'est adressée au marché, il est normal qu'elle s'y retrouve. Si elle voulait se retrouver dans l'espace édition, il fallait qu'elle s'adresse à sa responsable. Mais sachez que nous avons 10 demandes pour un emplacement.
6. Obligation d'achat pour une dédicace. Vous faites à nouveau erreur. La pratique est totalement légale. On ne lie pas un achat à un service mais l'inverse. Les raisons sont doubles également: équilibrer le budget d'une part et limiter le nombre de dédicaces d'autres part.

Merci de m'avoir lu à votre tour et de tenter de vous mettre à la place de l'organisation.
Vos critiques sont partiellement fondées mais aussi irréalistes, tant sur le plan pratique qu'économique.

Legolania 10/04/2015 13:53

Je me permets également de répondre à votre commentaire.

Ayant fait 16 heures de route (aller-retour) pour voir les auteurs, j'avoue que votre remarque sur le fait de limiter les dédicaces me contrarie.
Payer une BD par auteur était déjà extrêmement limitant, alors que dire de la file interminable pour avoir le droit d'en acheter une, sachant qu'il fallait ensuite faire la queue devant l'auteur ? J'aurais préféré payer un ticket à 2 euros et ensuite faire la queue devant l'auteur, ce qui est une pratique courante sur les grands salons.
bon, j'ai eu LA dédicace dont je rêvais mais je suis un peu déçue de n'avoir pas pu faire dédicacer mes BDs.
D'autre part, si certains dessinateurs avaient énormément d'attente, il est clair que ce n'était pas le cas pour tout le monde. Chez les auteurs, j'ai pu rencontrer une jeune auteur très sympathique dont je n'avais lu aucun de ses livres et qui n'avait pas beaucoup d'attente. Mais s'il m'avait fallu attendre pour acheter son livre puis attendre pour sa dédicace, je n'y serais pas allée.

D'autre part, et c'est peut-être là une méconnaissance du droit belge, puisque je suis française, mais je me suis étonnée de plusieurs points :
- Devoir payer les toilettes. Dans un événement où l'entrée est payant, c'est tout de même stupéfiant à mes yeux.
- Le nombre très restreint de buvettes qui induisait des queues interminables. (Je parle d'endroit où acheter à boire, pas à manger.)
- Les stands installés devant des portes de toilettes, créant une queue devant les toilettes de plus de 30 minutes par moments. Il n'y avait pas beaucoup de toilettes, c'était vraiment gênant à mon sens. On surveillait ce qu'on buvait puisque aller aux toilettes était compliqué, long et payant... et là on voit des stands devant des portes de toilettes...
Vous comprendrez bien que l'attente pour avoir la bière + l'attente pour aller aux toilettes, le tout payant en plus = pas d'achat de bière pour moi et pourtant, j'aurais vraiment apprécié d'en avoir. Normalement, j'en aurais bu 4, peut-être, sur l'ensemble du week-end, ce qui vous aurait fait une rentrée d'argent plus conséquente que le malheureux euro que j'ai lâché aux toilettes.

Pour le reste, globalement, j'ai quand même passé un bon week-end, riche en rencontres, avec de beaux costumes, des stands sympathiques et des auteurs fabuleux.

Ekaterina 10/04/2015 13:51

Rebonjour Frédéric,

Il semble en effet qu'il y ai un problème au niveau de la gestion des commentaires de mon blog et je m'en excuse!

Comme vous le dites nous n'allons pas jouer continuellement au ping pong!

Je n'ai pour ma part vu aucun agent de sécurité dans la foule mais si vous me dites qu'ils étaient là, je veux bien croire qu'au milieu de toute cette masse de monde ils aient été quasiment invisibles et donc que leur mission ai été rendue plus difficile voire impossible.
Si un jour je tombes sur un lieu qui pourrait convenir et qui serait plus grand que le Lotto Mons Expo, je ne manquerais pas de vous le signaler.

Merci de vos éclaircissements et de votre intervention.

Comme vous l'avez présumé je laisse en effet la possibilité de laisser des commentaires à mes articles pour recevoir des réactions et des avis qui ne sont pas les mêmes que le miens (sinon je demanderais simplement à mon fiancé de me répéter ce que je viens de dire avec une voix plus grave).

Après vos explication je ne doutes pas que vous vouliez améliorer sans cesse le festival que vous organisez depuis maintenant 10 ans.
Je serais ravie de constater par moi-même les améliorations qui auront été faites lors de la prochaine édition!

Belle journée et bonne continuation à vous aussi!
Bisou!

Frédéric 10/04/2015 13:31

Ekaterina, il semble que je ne puisse répondre à votre dernier message, donc je le fais ici. On ne va pas jouer inlassablement au ping pong mais j'aimerais encore préciser certains points.

Vous semblez confondre lucre et équilibre. Nous sommes une véritable asbl (croyez-le ou non mais aucun des organisateurs n'est rémunéré ni même remboursé de ses frais) et nos comptes sont d'ailleurs librement consultables. Mais vous imaginez bien que le festival engendre des frais considérables en tous genres qui ne sont ne sont pas couverts par la seule billetterie, les subsides (ridicules) ou les sponsors. Nous dépendons impérativement des recettes du bar, du restaurant et des libraires (qui sont indépendants mais nous remettent une quote-part). C'est uniquement grâce à cela que nous arrivons à couvrir nos dépenses. Les maigres bénéfices, quand ils existent, sont directement investis dans l'édition suivante.

Autres précisions:

1. Nous étions organisés en conséquence mais je vous apprendrai que la moitié des préventes sont parties les deux derniers jours, limitant les possibilités de réactivité. Dans tous les cas, nous ne pouvions creuser de portes supplémentaires.

2. C'est exact, la fouille ne se doit se faire qu'avec l'accord. Il est possible qu'il y ait eu des excès. Un debriefing avec la société de sécurité est prévu.

4. Une vingtaine d'agents étaient présents. La moitié se promenait en permanence.

5. Tout exposant est libre de réserver un espace plus grand. La taille est donc en partie son choix. Un lieu plus grand avec les mêmes qualités n'est pas évident à trouver mais si vous avez une idée, n'hésitez pas :-)

6. Je vous ai répondu dans mon introduction. Par ailleurs, comme vous le savez, cette façon de faire est très fréquente pour ne pas dire systématique dans la plupart des salons.

Pour le reste, nous n'avons aucun souci avec vos commentaires. Vous êtes en droit de les formuler mais il me semblait utile de corriger certaines affirmations et vous éclairer sur certains points. Je suppose que c'est pour cela que vous laissez la possibilité de commenter vos article.

Belle journée et bonne continuation :-)

Ekaterina 10/04/2015 12:43

Bonjour!

Je lis tout commentaire posté sur mon blog par respect pour celui qui l'a écrit et a donc donné de son temps pour me lire et me répondre. Cela me semble normal! Sans lecteur pas de blog, pas de blog donc pas de blogueuse! Donc merci de votre visite et de votre temps!
Merci d'avoir pris la peine de donner votre avis. C'est toujours constructif d'avoir un avis!

Permettez-moi tout d'abord d'être surprise... Une asbl est si on en croit son acronyme une Association Sans But Lucratif le but n'est donc pas de faire de l'argent sinon vous auriez créé une sprl. Or cela semble être une vraie préoccupation dans votre cas.

Alors reprenons les différents points:
1. Certes on ne fait pas rentrer 10 000 personnes en 5 minutes dans un hall mais quand on a vendu toutes les préventes et qu'on sait qu'on va recevoir le nombre maximum de visiteurs que peut contenir ledit hall il semble logique de s'organiser en conséquence.

2. Nous sommes bien d'accord sur le fait que l'incivisme est un vrai problème mais partir du principe que chaque visiteurs est un incivique potentiel ne semble-t-il pas un peu exagéré?
Vous parlez de demande d'ouverture des sacs mais j'ai vu de mes yeux (et mon fiancé aussi, fiancé qui est fonctionnaire) un membre du staff sécurité ouvrir le sac d'un jeune homme devant moi et en vérifier le contenu. Si on applique strictement le texte de loi les vigiles agréés ne peuvent procéder à des fouilles que si les personnes fouillées donnent leur accord et il est interdit de leur refuser l'accès a l’événement si ils refusent la fouille car ils ont déjà payé pour le service offert. Or, aucun accord n'était demandé par rapport à la fouille et si un tel accord avait été demandé la présence de fonctionnaires de police devenait nécessaire puisque cette fouille devienait légale!

3. Argument recevable et compréhensible! Ce n'est pas pour autant qu'on ne peut pas s'en étonner.
Vu que vous le demandez au pizza hut pour une grande pizza à partager à plusieurs nous en avons eu pour 19,30 euros et les boissons coutaient 2,50 euros pour des softs A VOLONTE (alors que chez vous c'est le prix d'UNE seule boisson).
Mais le soucis avec le coût du catering est imputable a tout les événements de ce type comme je le dis dans l'article.

4. La sécurité des festivaliers est en effet très importante.
Mais on peut largement présumer que si des voleurs ont circulé et piqué sur les stands ils auraient aussi pu voler les festivaliers.
Un petit tour dissuasif de la sécurité est fréquent dans tout les événements du même type.

5. Soit partons du postulat qu'ils aient été prévenus, il n'en demeure pas moins que la taille d'une bonne partie des stands n'en était pas moins ridicule. Si vous savez que vous ne disposez pas d'une place suffisante pour satisfaire aux demandes qui vous sont envoyées pourquoi ne pas changer de lieu? Chercher quelques chose de plus grand?
Vous savez que vous avez énormément de demandes alors anticipez les!
Vous êtes les organisateurs de l'évènement comme vous l'avez rappelé au début de votre commentaire alors organisez-vous!

6. "On ne lie pas un achat à un service mais l'inverse"... Je vous cite donc!
Cela a beau être l'inverse c'est l'acte de lier les deux qui constitue la fraude et donc la vente forcée par pratique commerciale déloyale.
Pour ce qui est de votre argument "équilibrer le budget", vous faites venir des auteurs connus et attirez donc de nombreux visiteurs rien qu'en les invitant (je connais des françaises qui sont venues de France juste pour voir Robin Hobb), mais je présume que vous êtes au courant qu'en les invitant vous boostez vos ventes. Vous vendez donc beaucoup plus d'entrées en invitant ces auteurs connus et gagnez donc plus d'argent. Vous admettez donc dans votre commentaire ci-dessus qu'un des but de tout ce que vous faites est de faire rentrer de l'argent (alors que ce but est contraire au concept d'asbl)!
Pour l'argument "limiter le nombre de dédicaces": les files d'attente devant les auteurs les plus connus constituent en elle-même un régulateur naturel ! De plus quand vient l'heure de la fermeture les dédicaces s'arrêtent; personne de censé ne se mettrait donc dans une file dont la longueur est supérieure a 10 mètres et ce à moins d'une heure de la fermeture des portes.
De plus il existe d'autres systèmes pour atteindre le but que vous scandez, il aurait par exemple suffit de distribuer quelques tickets (2 voire 3) par personne lors de la pose du bracelet. Ces tickets numérotés auraient eu le même rôle que ceux obtenus lors d'un achat sur place. Les détenteurs de tickets numérotés seraient prioritaires sur ceux qui ne possèdent plus de tickets (parce qu'ils les ont utilisés ou donnés) et on arrive ainsi a une régulation des dédicaces tout aussi efficace.

J'admets qu'il est difficilement possible de penser à tout.
Alors voyez mes constatations pour ce qu'elles sont: de simples constations!

Dans mon article je n'ai fais qu'épingler ce qui moi me heurtait et donner mon avis. C'est d'ailleurs le but de l'existence des médias participatifs (blogs, chaînes Youtube, forums et autres sites).

Sur ce, je vous souhaite une excellente journée!
Profitez bien du soleil qui semble vouloir rester avec nous!

Bisou!

Legolania 09/04/2015 21:49

Je n'ai même pas vu, en 2 jours, un auteur dehors O_O il devait être bien caché !
Il faut dire que la taille des stands ne permettait qu'à 3 personnes d'être devant en même temps, alors j'en ai peut-être raté certains... forcément...

Ekaterina 09/04/2015 21:53

Si tu ne l'a même pas vu alors que tout son stand était couvert de livre et qu'il avait mis des panneaux pour qu'on le trouve c'est qu'il était vraiment vraiment vraiment mal placé dehors :s